mercredi 15 août 2018

dimanche 5 août 2018

The Count Ibex Masterpiec Project (10)

Voici le portrait du deuxième modèle.


Et la vidéo que j'ai dû cadrer sur le time-lapse général ce qui explique la mauvaise qualité.

samedi 28 juillet 2018

The Count Ibex Masterpiece Project (9)

Voici un time-lapse de la peinture d'un bijou porté par le modèle n° 1. Je n'ai malheureusement pas fait de gros plan pour tous les portraits de mes 18 modèles. On me voit plus souvent peindre avec un cadrage plus large. Mais pour l'instant, je ne peux vous dévoiler que des détails. Patience!

Here is a time-lapse of the painting of a jewel worn by the model No. 1. Unfortunately, I have not done a close-up for all the portraits of my 18 models. I am more often seen painting from a wider point of view. But for now, I can only reveal details. Patience!

vendredi 6 juillet 2018

The Count Ibex Masterpiece Project (8)

Enfin de la peinture!
Logiquement, j’ai décider de commencer vers la gauche de mon tableau en peignant le premier portrait. Il y avait quelque chose de vertigineux de commencer ainsi cette immense toile. Mais après tout, c’était comme faire 18 tableaux à suite, un pour chaque modèle.

Finally some painting!
Logically, I decided to start to the left of my painting by painting the first portrait. There was something dizzying about starting this huge canvas. But after all, it was like doing 18 paintings, one for each model.




mercredi 4 juillet 2018

Atelier Saint-Honoré

Je participe ce dimanche 8 juillet à une expo collective à l'atelier Saint-Honoré. Le vernissage est ce dimanche lors d'un brunch à la galerie à partir de 11h. L'Atelier Saint Honoré 71, rue du Faubourg Saint-Honoré Paris 8. Je serai avec mes amis Dominique Mulhem, Boré Ivanoff et Jacques Bodin. Quel plaisir!


jeudi 28 juin 2018

The Count Ibex Masterpiece Project (7)

Enfin des images!

Voici le premier gif animé d’une longue série. On m’y voit en train de reporter mon calque en trois parties sur la toile. Cette opération a dû me prendre une journée. On peut se rendre compte de l’immensité de la tache qui m’attend!

This is the first gif before a lot of them. You can see me tracing three big tracing papers on the canvas. This operation took me on around a day.


dimanche 24 juin 2018

The Count Ibex Mastespiece Project (6)

Time-lapse,

Pour documenter l’élaboration du tableau, j’ai eu envie de faire un time-lapse. Un time-lapse, c’est un film constitué d’images fixes prises à intervalle régulier. Les photos sont prises automatiquement à l’aide d’un intervallomètre. L’appareil doit rester au même endroit durant tout le temps qu’il me faut pour finir mon tableau. Pour cela, j’ai fixé au mur d’en face un support pour un appareil photo. C’est du fait maison mais ça marche. Je peux enlever et remettre l’appareil et il retrouve exactement sa position… ou presque car je n’avais pas pris en compte les infimes variations de dimension du mur lui-même à cause de la température et de l’hygrométrie. Mais on fera avec. Le tableau est maintenant terminé et j’ai gardé plus de 25 000 photos à raison d’une photo toutes les deux minutes et demie. En plus du time-lapse, une équipe audio-visuelle (merci Jésus et Eddy) est venue me filmer à plusieurs moments durant ces trois ans. La séance de pose a été filmée, le tableau en cours, des interviews et le vernissage avec les modèles. Peut-être viendront-ils à New York pour l’exposition?

To document the development of the painting, I wanted to do a time lapse. A time lapse is a film made of still images taken at regular intervals. Photos are taken automatically using an intervalometer. The camera must stay in the same place for as long as I need to finish my painting. For that, I fixed on the wall opposite a support for a camera. It's homemade but it works. I can remove and put back the camera and it finds exactly its position... or almost because I had not taken the fact of the very thin variations of dimension of the wall itself because of the temperature and hygrometry. But we will do with it. The painting is now finished and I have kept more than 25,000 pictures with one picture every two and a half minutes. In addition to the time lapse, a visual audio team (thank you Jésus and Eddy) came to film me several times during these three years. The pose was filmed, the current painting, some interviews and the vernissage with the models. Maybe they will come to New York for the exhibition?

L'appareil photo se trouve dans l'axe de la toile avec 10 mètres de recul.

vendredi 22 juin 2018

The Count Ibex Masterpiece Project (5)

Bientôt des images du tableau, patience!

Un tableau de deux mètres par six, c’est haut. Je vais donc vous parler un peu des meubles que j’ai dû me fabriquer pour m’aider dans ce grand œuvre. D’abord le petit échafaudage que j’ai fabriqué en recyclant la couchette que j’avais réalisé pour une des poses que j’avais prévu et dont je ne me suis pas servi. Je me suis bien amusé avec les assemblages en bois.

Sur les photos, on voit qu’il a bien servi. Je me souviens avoir ajouté peu à peu des éléments pour me faciliter la vie. Un passage pour pouvoir monter et descendre de l’échafaudage facilement et des tablettes un peu partout pour poser mes palettes, mes pinceaux, les verres d’eau  et mes aérographes.

Pour finir, j’ai fabriqué une déserte qui embarque mon compresseur et mes sept aérographes, le tout monté sur roulettes. J’y ai également ajouté des tablettes de chaque côté.

Traduction Google

Soon pictures of the painting, patience!

A painting of two meters by six is high. I am going to speak about about the furniture that I had to make to help me in this great work. First the small scaffolding I made by recycling the bunk I had made for one of the poses I had planned and I did not use. I had a lot of fun with wood assemblies.

In the photos, we see that he served well. I remember adding elements to make my life easier. A passage to get up and down scaffolding easily and shelves everywhere to put my pallets, my brushes, glasses of water and my airbrushes.

Finally, I made a furniture to hold my compressor and my seven airbrushes, mounted on wheels. I also added tablets on each side.

La "couchette"
La couchette recyclée
Assemblage français!
Une tablette amovible
Une autre tablette
Ma déserte mobile

lundi 18 juin 2018

Count Ibex Masterpiece Project (4)

Avant de faire une séance de pose, j’ai l’habitude de dessiner des croquis qui m’aideront à disposer les modèles dans ma composition et à leur montrer ce que j’attends d’elles. Pour le projet Masterpiece j’avais fait trois croquis rapides, mais en les précisant, je m’aperçus que le troisième serait difficile à comprendre et à réaliser. Je prévoyais donc deux poses durant la séance. Cela nous a quand même pris toute une après-midi. Je n’ai pas vu le temps passer.

Plus techniquement, je pris une photo de l’ensemble de la composition, puis je zoomais sur les visages pour avoir plus de définition dans mon document. Je réaliserai plus tard, un montage sur photoshop pour intégrer les portraits sur la photo d’ensemble en augmentant la définition de l’ensemble du document. La photo faite, je l’imprimais pour en réaliser un tracé sur film que je scannais. Puis j’imprimais ce tracé en trois panneaux de 2/2 m sur papier calque.

Ensuite vient le moment du transfert du tracé sur la toile. Pour cela je procède de la façon suivante. Je repasse au crayon de couleur le tracé au verso, je fixe le calque sur la toile et je repasse au crayon au recto pour transférer le tracé au crayon de couleur sur la toile, j’utilise des crayons de couleur de la même teinte que ma peinture finale ce qui fait que si il reste des traces, elle se confondront avec la couleur de la peinture.

Traduction Google
Before doing a pose, I usually draw sketches that will help me arrange the models in my composition and show them what I expect from them. For the Masterpiece project I had made three quick sketches, but later, I realized that the third would be difficult to understand and realize. So I planned two poses during the session. It still took us a whole afternoon. I did not feel the time.

More technically, I took a picture of the whole composition, then I zoomed on the faces to have more definition in my document. I will realize later a montage on photoshop to integrate the portraits on the overall picture by increasing the definition of the whole document. The photo made, I printed it to make a layout on film that I scanned. Then I printed this layout in three panels of 2/2 m on tracing paper.

Then comes the moment of the transfer of the layout on the canvas. For this I proceed as follows. I follow the lines with a colored pencil on the back, I fix the tracing paper on the canvas and I trace the pencil on the recto to transfer the colored pencil on the canvas, I use colored pencils of the same shade as my final painting so that if there remain traces, it will be close to the color of the painting.

Premiers croquis rapides. La troisième version sera annulée.
Je ferai ces deux poses durant la séance.
Je commence à repasser le tracé au verso au crayon de couleur ton chair.
Les grands calques sont enroulés sur des tubes en carton pour une manipulation plus aisée.
Sur cette photo je crois que j'ai l'air plus vieux qu'aujourd'hui!
Matt Wagner est venu me rendre visite le jour précédant la séance de pose.
Frank Bernarducci est venu me rendre visite avant que je commence la peinture.

jeudi 7 juin 2018

The Count Ibex Masterpiece Project (3)

20 juillet 2015

Pour mon tableau de deux mètres par six, j’ai commandé un châssis sur mesure à mon fournisseur habituel. Il me fut livré en pièces détachées. Un beau puzzle en bois! Pour la toile, j’ai choisi une toile en polyester très fine de grain et très solide, enduite de six couches de gesso. Je n’aurai qu’à passer un léger coup de papier de verre à l’eau (grain 500 pour ceux que ça intéresse) pour obtenir une surface parfaitement lisse. Pour le montage de la toile, j’ai fait appel à mes neveux, nièces et petits cousins pour m’aider à manipuler ce très grand format. Après le montage du châssis, on l’a disposé sur des tréteaux et déroulé la toile par dessus pour ensuite la tendre et la fixer à l’aide d’une pince à tendre et des semences de tapissiers (des clous quoi). C’était la première fois que je tendais une toile aussi grande mais ce n’est pas plus difficile qu’un plus petit format. Ensuite nous l’avons accrochée au mur. J’avais fabriqué des poignées en sangle synthétique fixées au dos du tableau pour faciliter la manipulation. Elles resteront à demeure. Préalablement  j’ai dû fixer des montants en bois de différentes épaisseurs pour rattraper les irrégularités du mur qui n’était pas plan. À la fin de la journée, nous avons fait une photo souvenir. Nous avons même dansé. C’était assez vertigineux penser que la prochaine fois qu’on décrochera cette toile du mur, elle sera terminée. Dans un an si tout va bien…

For my two meter by six painting, I ordered a custom frame from my usual supplier. It was delivered to me in spare parts. A beautiful wooden puzzle! For the canvas, I chose a very fine grain polyester fabric and very solid, coated with six layers of gesso. I'll just have a light shot of waterproof sandpaper (500 grain for those interested) to obtain a perfectly smooth surface. For the assembly of the canvas, I appealed to my nephews, nieces and little cousins to help me handle this very large format. After mounting the frame, it was placed on trestles and unrolled the canvas over and then stretch and nail it. It was the first time I had been stretching such a large canvas, but it's no more difficult than a smaller one. Then we hung it on the wall. I made synthetic strap handles on the back of the board for easy handling. They will remain definitively. Previously I had to fix some pieces of wood of different thickness to minimise the irregularities of the wall. At the end of the day, we made a souvenir photo. We even danced. It was quite dizzying to think that the next time we take this canvas off the wall, it will be finished. In a year hopefully ...

La team de Lartigue-Messerschmit:  Claire, Adrien et Nicolas
Je dispose la dernière fixation au mur
Petit dépoussiérage avant de dérouler la toile
Les signatures de mes assistants et moi-même sont cachées ici!
Je tends la toile en commençant par les centres des deux côtés.
Ils me relayent.
Concentration extrême.
Travail accompli!




lundi 4 juin 2018

The Count Ibex Masterpiece Project (2)

Voici les toutes premières recherches d'idées du tableau réalisé pour le Count Ibex Masterpiece Project. Comme vous voyez, elles datent du 25 mars 2015. Cela me semble si loin...

Here are the very first ideas of the painting made for the Count Ibex Masterpiece Project. As you can see, they are from

Le première idée est souvent la meilleure...

dimanche 27 mai 2018

Clara Tessier

J'ai commandé mon portrait à la talentueuse Clara Tessier. Merci Clara, me voici beau désormais!


vendredi 25 mai 2018

The Count Ibex Masterpiece Project (1)

Si je n’ai pas posté de nouveauté depuis trois ans, c’est que je travaillais en secret sur un projet extraordinaire. J’ai eu la chance qu’on me propose de réaliser mon chef d’œuvre, rien que ça. Depuis trois ans, j’ai tellement pris l’habitude de ne rien montrer, excepté à quelques amis qui sont venus visiter mon atelier, que je me sens hésitant à vous en dévoiler des bribes comme on me l’a permis récemment.

Depuis 2013 la Count Ibex Collection a identifié et examiné plus de deux mille artistes figuratifs contemporains hyperréalistes et réalistes à travers le monde, les a classés sur la base d'un certain nombre de facteurs, en a rencontré plus de quatre cents et a ensuite offert à vingt-quatre des meilleurs l’opportunité de réaliser leur chef-d'œuvre, libre de toutes contraintes artistiques, financières et temporelles. Enfin, les chefs-d'œuvre sélectionnés seront présentés à New York en 2019 lors d’une exposition évènement.

Une telle proposition a de quoi donner le vertige. Pourquoi moi? Vais-je être à la hauteur et surtout quoi peindre? Mais une telle opportunité ne se présente pas deux fois, c’est pourquoi j’ai accepté avant même de savoir quoi peindre.

Ce projet Masterpiece est arrivé à un bon moment de ma carrière de peintre. Mon travail commence à être reconnu et apprécié et je commence à en être satisfait techniquement et artistiquement. Je me sentais capable de le faire, mais le sujet du tableau n'est pas venu tout de suite.

Tout ce que je voulais c’était faire poser ma muse et les dimensions de la toile: deux mètres par six. Je ne savais pas encore combien de modèles je voulais peindre. Ce que je recherchais c'était l'idée d'une image qui laisserait sans voix, qui soit la plus émouvante et la plus belle que j'ai jamais faite. Mon chef-d'œuvre, pour de vrai.

J'ai songé faire poser celle qu'on appellera mademoiselle O. en compagnie de danseuses, de jumelles ou seule ou multipliée. Je finis par en discuter avec elle et la solution s'est naturellement imposée à moi. Il fallait juste que j'aie l'audace de demander à TOUS les modèles qui avaient posé pour moi depuis que je fais de la peinture, c'est-à-dire environ douze ans à l’époque, de poser ensemble pour la même toile.

Mon audace fut récompensée car 18 modèles ont accepté de poser le jour dit: le 22 juin 2015 dans l'atelier même dans lequel je passerai de longs mois à faire ma toile. Je leur demandai de choisir de poser soit nue, soit en lingerie, soit habillée de blanc. Certaines avaient posé pour moi il y a dix ans! C'était très émouvant de revoir ces visages alors que le souvenir que j'en avais était celui laissé par les tableaux que j'avais fait d'elles.

La séance de pose s'est passée comme dans un rêve. La plupart de ces dames ne se connaissaient pas mais j'ai tout fait pour qu'elles se sentent à l’aise. Elles avaient une loge commune avec chacune une chaise à leur nom, des jus de fruits et du champagne à disposition, des fruits et des bonbons.

J'avais engagé une assistante pour les bichonner et une maquilleuse. Tout était prêt et tout s'est merveilleusement bien passé. J'avais préparé trois petits croquis pour créer la composition générale. Sur place, je guidais mes chers modèles à prendre la pose, à s'approcher les unes des autres, à se toucher. La première pose fut en quelque sorte une pose de réglage car je n'étais pas satisfait du résultat. Dix-huit modèles, c'est beaucoup et on ne peut pas donner la même importance à toutes et j'ai dû faire des choix pour la seconde pose. Ces dames semblaient beaucoup s'amuser. Je les entendais rire à travers ma concentration. Et puis elles ont pris les choses en main si je puis dire. Qui en penchant la tête sur une épaule, qui en passant un bras autour d'un cou ou d'une taille et ce fut magique! Je savais déjà que j'avais réussi mon projet. Même quand j'ai fait la dernière pose que j'avais prévue, elle n'avait pas la force de la seconde. Je m'en servirai peut-être pour un plus petit tableau, plus tard...

Depuis ce jour j'ai appris que deux modèles étaient enceintes alors qu'elles posaient. Elles ont depuis donné naissance à deux petits passagers clandestins.

La toile est aujourd’hui terminée et attend de s’envoler vers New York. Je vous propose de la découvrir tout au long de cette année, petit à petit, jusqu’à ce qu’elle soit dévoilée au public.

Traduction Julien Colin
The Count Ibex Masterpiece Project
The reason I didn’t post anything new for three years is because I was secretly working on an extraordinary project. I was lucky enough to be offered to do my masterpiece, just that. For the past three years, I became so used to showing nothing, except to the few friends who came visiting my studio, that I feel reluctant to reveal to you some bits of it as I was allowed to do recently.
Since 2013 the Count Ibex Collection has identified and examined more than two thousand contemporary hyper-realistic and realistic figurative artists around the world, ranked them according to some features, met more than four hundred of them and then offered to twenty-four of the best ranked ones the opportunity to realize their masterpiece, free of all artistic, financial and temporal constraints. Finally, the selected masterpieces will be presented in New York in 2019 during an exhibition event.
Such a proposal is enough to make you dizzy. Why me? Will I be up to the job and above all what am I going to paint? But such an opportunity does not come up twice, that's why I accepted before even knowing what to paint.
This Masterpiece project has arrived at a good time in my career as a painter. My work is beginning to be recognized and appreciated and I am starting to be technically and artistically satisfied. I felt capable of doing it, but the subject of the painting did not come right away.
All I wanted was to paint my muse and the dimensions of the canvas: two meters by six. I did not know yet how many models I wanted to paint. What I was looking for was the idea of a breathtaking picture, which is the most moving and the most beautiful I have ever made. My masterpiece, for real.
I thought I would ask the one we would call Miss O., in the company of dancers, twins or alone or multiplied. I ended up discussing the subject with her and the solution came naturally. I just had to be bold enough to ask ALL of the models who posed for me since I was painting, that is to say about twelve years at this time, to pose together for the same canvas.
My daring was rewarded because 18 models agreed to come the said day: June 22nd, 2015, in the same studio I spent many months to paint my canvas. I asked them to choose to pose either naked, or in lingerie, or dressed in white. Some had posed for me ten years ago! It was very emotional to see these faces again when the memory I had was the one left by the paintings I had made of them.
The pose session was like a dream. Most of these ladies did not know each other, but I did everything to make them feel comfortable. They had a common dressing room with chairs labeled with their names, fruit juice and champagne available, fruits and sweets.
I hired an assistant to pamper them and a makeup artist. Everything was ready and everything went wonderfully well. I had prepared three small sketches to create the general composition. On site, I guided my dear models to pose, to approach each other, to touch. The first pose was a sort of adjustment because I was not satisfied with the result. Eighteen models is a lot and you can not give the same importance to all and I had to make choices for the second pose. These ladies seemed to have a lot of fun. I heard them laugh through my concentration. And then they took things in hand if I can say. Who leaned his head on one shoulder, who passed an arm around a neck or a waist and it was magic! I already knew that I had succeeded in my project. Even when I did the last pose I had planned, she did not have the strength of the second. I may use it for a smaller picture, later ...
Since that day I learned that two models were pregnant while they were posing. They have since given birth to two small stowaways.
The painting is now finished and is waiting to fly to New York. I suggest you discover it throughout this year, little by little, until it is unveiled to the public.
Le mur devant lequel poseront ces dames et sur lequel sera accroché la toile sur laquelle je les peindrai.
La loge commune. 18 chaises.
Le champagne arrivera avec mes modèles.
Vue de l'entrée de la loge.
Tout est calme, prêt pour le miracle.

samedi 5 mai 2018

Vente aux enchères chez Cornette de Saint Cyr

Une vente aux enchères pin-up aura lieu chez Cornette de Saint Cyr le samedi 26 mai. Pour cette occasion mon ami François Meyniel, expert m'a convaincu de proposer à la vente ma toile Enjoy! La vente aura lieu dans les magnifiques locaux de la maison de vente au 6 avenue Hoche 75008 Paris.

Pour l'occasion, un catalogue sera édité. Il est consultable en pdf ici.




mercredi 25 avril 2018

Exposition pin-up à l'Atelier Manjari & Partners

Le 17 mai, j'aurai la plaisir de participer à une exposition collective sur le thème de la pin-up à la galerie de Jean-Marie Vives, l'Atelier Manjari & Partners. Il y aura du beau monde, jugez plutôt:

Alexis Bacci
Valentine Gilbert
Frédéric Brigaud
Tanino Liberatore
Jean-Claude Claeys
Elise Toutblanc
Meryl Franck
Hubert de Lartigue 
Françoise Frugier 
Denis Baron de Greux 
Bastien Vives 
Romain Vives 
Jean-Marie Vives 
Guy Gallice 
Vince 
Boris Guilloteau 
Dominique Bertail 
Chas Ray Kryder 
Lorenzoeroticolor

Venez nombreux!

Illustration de Jean-Marie Vives

mardi 20 mars 2018

Japan Tours Festival du 9 au 11 mars 2018

Du 9 au 11 mars, j'ai été invité par Bureau 21 à faire une toile en public avec mon ami Manchu. Ce furent trois jours intenses de travail, de rencontres, de découvertes et d'amitié. Voici quelques photos de l'évènement.

Quand je suis arrivé sur le Salon, Manchu avait déjà commencé! J'avais trouvé l'idée pour compléter son concept la veille...

Avec Manchu devant notre toile qui n'a pas de nom.

Après trois jours de labeur...

mercredi 3 janvier 2018

2017 en photos

2017 a été riche en rencontres. J'ai essayé de sortir un peu pour voir le maximum d'expositions. Ce fut très enrichissant. J'ai également essayé de voir mes amis plus souvent. Tout compte fait cette année a été très positive. J'ai presque fini mon projet secret mais il faudra attendre encore un an pour que tout soit dévoilé.
Hubert

Cliquez sur les images pour les voir en plus grand.

Manifestation contre la chasse aux loups aux arènes de Lutèce.

Eric Scala à son exposition.

Julie

Cali aux portes ouvertes de son atelier.

Laurent Genefort.

Yann Minh artiste Multi medias

Jack Eles et Stig Legrand

Georges Bormand

Michel Borderie.

Therry Cardinet

Pascal Yung.

Martine Fassier.

Yoann Bodin.

J'aime bien picoler entre potes, pas assez souvent!

Maître Philippe Druillet.

Maître Jean-Marie Vives.

Jean-Marie et Karen Guillorel

Romain Vives, photographe.

Florian Duval, producteur de films d'animation.

Votre serviteur.

Eric Puech, dessinateur de bandes dessinées

Mathieu Lauffray, dessinateur de bande dessinée entre autres...

Jean-Marc Deschamps, professeur Kelp.

Ludovic Blay, sculpteur.

JungGi Kim, le plus grand dessinateur vivant.

Ugo Pinson, peintre.

Hyunjin Kim, dieu vivant de l'aquarelle.

Jean-Philippe Pelissard à l'expo de Cali

John Howe à la galerie Art Ludik

Gary Jamroz-Palma, concept artiste et Thor.

De retour du festival d'aérographe de Thionville.

Jean-Philippe installant Enjoy au Hublot d'Ivry.

Jacques Bodin, Peintre Hyperréaliste.


Denis Sire, dessinateur de bandes dessinées