Affichage des articles dont le libellé est pin-up. Afficher tous les articles
Affichage des articles dont le libellé est pin-up. Afficher tous les articles

lundi 13 avril 2015

What Heroes Wear

Lors du dernier salon Geekopolis, j'ai été approché par WHW qui m'a proposé d'utiliser mes super héroïnes pour décorer des t-shirts. Un an après, c'est chose faite. Le site propose 3 modèles pour commencer. Space pin-ups. C'est cool de constater que mes vieilleries séduisent encore les jeunes générations. Long live pin-ups!

J'ai même eu droit à une petite interview.

Je serai présent au prochain salon Geekopolis pour faire une démo de pliage de vaisseaux Star Wars en ticket de métro! Je vous en reparlerai bientôt, c'est en mai.



lundi 12 mai 2014

Claire Francisci (avec son imprimatur)

Claire Francisci ouvre son école de pole dance: www.polespiritparis.com

Claire fut le plus beau modèle de ma période pin-up. Je l'ai rencontrée grâce à Camille, une bricol'girl elle aussi danseuse au Crazy Horse. Sa longue chevelure blonde, ses jambes interminables m'ont inspiré plus d'une œuvre dont la couverture de mon artbook French Pin-ups (disponible chez Boo!press) En voici quelques exemples:

French Pin-ups, couverture de mon artbook chez BOO!press
Ariel, pin-up pour un avion

Tulips

Tore vert

Tita for ever

Sublime diagonale

Paris coquin, fausse couverture

Le compas

Claire en scène

Claire assise

Cascade

On ne s'est jamais perdus de vue, nous échangeant nos vœux tous les ans. Il y a quelques années, elle m'a fait la joie de m'inviter à son mariage, un mariage de conte de fée, inoubliable, puis plus tard, elle m'a commandé le portrait de ses triplés!





Car cette beauté est une mère de famille épanouie et assumée. C'est l'un des seuls modèles que je vouvoie encore après toutes ces années. Je pense que la première séance de pose à été photographiée en argentique en 2000. Je n'arrive pas à croire qu'elle possède encore ce corps incroyable. C'est certainement le goût de l'effort et de discipline inculquée par la danse classique qu'elle pratiqua au point de pouvoir désormais l'enseigner. 

Je connais mal le pole dance mais il me semble que depuis quelques années, comme le trip tease, cette discipline est sorti de son guetto pour atteindre des sommets de beauté et de technique et devenir véritablement un art, sans pour autant renier le côté séducteur de son érotisme sportif et aérien. Car c'est dans l'espace que se déploie comme au ralenti le compas de ces héroïnes. S'affranchissant de la pesanteur, elles tracent des arabesques écartelées qui nous mettent les sens dessus dessous.

J'adore ces arts qui nous touchent à plusieurs niveaux, qui provoquent des émotions esthétiques et sensuelles, cette pure beauté pour laquelle on se damnerait, c'est aussi comme ça que j'essaye de m'exprimer dans mon travail.

Chère Claire, je voudrais vous peindre à nouveau.