Affichage des articles dont le libellé est Amis. Afficher tous les articles
Affichage des articles dont le libellé est Amis. Afficher tous les articles

dimanche 14 décembre 2014

Ludovic Bottosso

Hier, j'ai fait la connaissance de Ludovic Bottosso. Peut-être le meilleur peintre de trompe l'œil actuel. Il est incroyablement doué, jeune et sympa. Il ira loin. Visitez son site.


vendredi 14 novembre 2014

Utopiales 2014

Comme je l'ai dit plus tôt, cette année j'ai été invité à participer à l'exposition: les enfants de Chris Foss. Je fus le témoin privilégié de la rencontre entre Manchu et Chris Foss, mes deux idoles. Je suis également allé faire un tour au musée Jules Verne pour voir en situation, la fresque à laquelle j'ai participé il y a quelques 9 ans. Les Utopiales, vue du côté des invités, c'est un monde parallèle où vous êtes nourris, logés, chouchoutés. Où vous y rencontrez de vieux amis, des légendes de la SF, des passionnés et désormais du cosplay! Je ne sais pas si j'y retournerai c'est pourquoi j'ai essayé d'en apprécier chaque instant, chaque rencontre, comme on devrait le faire tous les jours...

Chris Foss et moi, photos de Manchu.

Chris Foss devant mon expo. Le maître adore les pin-ups

Manchu discute avec Chris Foss. Émouvant.

Chris Foss qui bave devant une peinture de Manchu

Les enfants de Chris Foss ont dépassé le maître.

Au musée Jules Verne.


Guénange 2014

En octobre à Guénange, j'ai eu la joie de retrouver la belle et talentueuse Marissa Oosterlee qui avait un stand juste à côté du mien. Ce fut également une joie de retrouver mes amis du milieu de l'aéro. Ce sont des passionnés tellement généreux et sympathiques et j'éprouve une tendresse particulière pour mes amis belges Djidji, Véro et Jean-Marc. C'est tellement plus sain que le milieu de l'art contemporain, me confiait Dominique Mulhem avec qui j'ai fait plus ample connaissance. Ce fut un compagnon agréable avec qui je passais mes soirées en parlant du milieu des galeries et de l'art contemporain. J'ai appris beaucoup de choses car Dominique connait ce monde par cœur. Conclusion? J'ai de la chance d'être représenté par Louis K. Meisel, un rêve pour beaucoup semble-t'il...

William Raynaud et Dominique Mulhem

Djidji, alias Kung Fu Panda.

Hubert de Lartigue et Marissa Oosterlee.



samedi 13 septembre 2014

Bernarducci Meisel Gallery

Cassandra orne désormais le bureau de mon galeriste Frank Bernarducci.  J'en suis très fier!
Visitez le site de la galerie.


lundi 23 juin 2014

Le prix de la romancière 2014

Je connais Myriam Kournaf depuis que Thierry Taittainger me demanda de faire un portrait de la nouvelle directrice de l'hôtel Montalembert pour sa belle revue Senso il y a déjà 10 ans. J'avais pris beaucoup de plaisir à honorer cette commande.



Je me souviens que j'avais commencé ce portrait, en public, lors d'un festival airbrush à Spa, organisé par Hugo & Daisy Vervliet.



Depuis ce jour, Myriam ne manque jamais de m'inviter à la remise du prix Montalembert ou prix du premier roman de femme devenu depuis prix de la romancière. C'est toujours un plaisir de me retrouver dans cet univers cosy où la crème de l'édition française se retrouve en souriant pour honorer et accueillir chaque année une nouvelle venue. Je ne connais personne mais en reconnais beaucoup. Je me sens toujours en retrait, comme un témoin privilégié de cette faune littéraire et cette année j'ai décidé d'apporter mon appareil photo. Le champagne aidant, j'ai eu l'audace de sortir mon appareil sous le nez de ces dames et bien m'en a pris car j'étais invisible, c'était parfait. Voici quelques extraits.

Je ne connais pas tout le monde mais certains semblent comme moi, un peu étrangers.

Myriam, parfaite hôtesse.

Jean-Marie Rouart

Pour la deuxième année consécutive, le président du jury est Christophe Ono-Dit-Biot.

La gagnante du prix 2010 pour son roman Fourrure qui m'avait beaucoup ému, la magnifique Adélaïde de Clermont-Tonnerre.

À droite, Irène Frain en invitée.

Le remise du prix.

Dans le public, une autre figure étrange.

Christophe Ono-Dit-Biot prononce son discours.

Jambes dans la lumière.

Seul et un peu perdu,  Nicolas Bedos.

La gagnante est Fatima Bhutto pour le roman de sa vie: Les lunes de Mir Ali. (lire l'article de Christophe Ono-Dit-Biot)

Le trophée est signé Arthus-Bertrand

Le champagne est signé Laurent-Perrier mais Fatima ne boit pas, elle offrira sans doute cette magnifique bouteille.

Adélaïde, lumineuse.

Le président d'une édition précédente, Didier Van Cauwelaert.

Mesdames les journalistes, également auteurs et membres du jury:
Olivia de Lamberterie, Christine Orban et Catherine Schwaabe.

Quand la beauté est talentueuse: Fatima Buttho.

Fatima Buttho en dédicace sur la terrasse ensoleillée de l'hôtel Montalembert.

lundi 12 mai 2014

Claire Francisci (avec son imprimatur)

Claire Francisci ouvre son école de pole dance: www.polespiritparis.com

Claire fut le plus beau modèle de ma période pin-up. Je l'ai rencontrée grâce à Camille, une bricol'girl elle aussi danseuse au Crazy Horse. Sa longue chevelure blonde, ses jambes interminables m'ont inspiré plus d'une œuvre dont la couverture de mon artbook French Pin-ups (disponible chez Boo!press) En voici quelques exemples:

French Pin-ups, couverture de mon artbook chez BOO!press
Ariel, pin-up pour un avion

Tulips

Tore vert

Tita for ever

Sublime diagonale

Paris coquin, fausse couverture

Le compas

Claire en scène

Claire assise

Cascade

On ne s'est jamais perdus de vue, nous échangeant nos vœux tous les ans. Il y a quelques années, elle m'a fait la joie de m'inviter à son mariage, un mariage de conte de fée, inoubliable, puis plus tard, elle m'a commandé le portrait de ses triplés!





Car cette beauté est une mère de famille épanouie et assumée. C'est l'un des seuls modèles que je vouvoie encore après toutes ces années. Je pense que la première séance de pose à été photographiée en argentique en 2000. Je n'arrive pas à croire qu'elle possède encore ce corps incroyable. C'est certainement le goût de l'effort et de discipline inculquée par la danse classique qu'elle pratiqua au point de pouvoir désormais l'enseigner. 

Je connais mal le pole dance mais il me semble que depuis quelques années, comme le trip tease, cette discipline est sorti de son guetto pour atteindre des sommets de beauté et de technique et devenir véritablement un art, sans pour autant renier le côté séducteur de son érotisme sportif et aérien. Car c'est dans l'espace que se déploie comme au ralenti le compas de ces héroïnes. S'affranchissant de la pesanteur, elles tracent des arabesques écartelées qui nous mettent les sens dessus dessous.

J'adore ces arts qui nous touchent à plusieurs niveaux, qui provoquent des émotions esthétiques et sensuelles, cette pure beauté pour laquelle on se damnerait, c'est aussi comme ça que j'essaye de m'exprimer dans mon travail.

Chère Claire, je voudrais vous peindre à nouveau.

dimanche 11 mai 2014

Programme

Je vais être occupé les deux prochains weekends. D'abord, le salon Geekopolis dont j'ai déjà annoncé les dates ici.

Et dans deux semaines, les 24 et 25 mai, ce sont les portes ouvertes de mon atelier, 20 rue Primo Levi Paris 13. L'entrée est libre.
Voici l'affiche de Paella.



Et voici le flyer de notre expo.
Certains de mes colocataires et moi-même nous sommes associés pour concevoir un espace dans lequel nos œuvres correspondent et se parlent. Je veux parler de Michaël Jourdet, Danae Monseigny et de Léonard Chemineau.



mercredi 23 avril 2014

Geekopolis

Avec mes amis Manchu et Julien Delval, on a pondu ce rough sous l'égide de Michel Borderie. Vous pouvez voir les étapes de cette création sur le blog de Michel. Nous ferons cette toile de 190/120 cm en public au salon Geekopolis le 17 et 18 mai.